fbpx

PRESSE

DocteurSecu.fr

LES ARRÊTS MALADIE DE COURTE DURÉE DE 1 à 3 JOURS
EN TÉLÉMÉDECINE, UNE NÉCESSITÉ DEVANT

L’URGENCE SANITAIRE.

Date du communiqué de presse : 05 Janvier 2020

 

Le déploiement de la télémédecine en France permet dans bien des cas de juguler ladésertification médicale et de désengorger les urgences sur des pathologies depremiers recours.

L’ensemble des actes de médecine peuvent être délivrés en télémédecine à partir du moment où un médecin assume la prescription de ses actes.

Étant donné qu’il est maintenant très difficile d’avoir dans la journée une consultation dans un cabinet médical dans un délai raisonnable, chaque jour des milliers de patients en France se font délivrer des médicaments par les pharmaciens sans prescriptions
médicales.

En ce qui concerne les maladies contagieuses comme la grippe et la gastroentérite, il est de notoriété courante de ne plus pouvoir obtenir un repos pour raison médicale dans la journée. Ce problème entraine la contamination des lieux de travail, l’accumulation de fatigue et la surconsommation de médicaments (Paracetamol)

L’ensemble de ces facteurs ne permettent pas aux patients de se soigner correctement et peut entrainer des dérives plus graves. Dans certains cas les patients vont aux urgences pour des pathologies de premiers recours afin de se faire prescrire un arrêt maladie pour éviter l’épuisement.

L’arrêt de travail de courte durée (de 1 à 3 jours) quand il est nécessaire, ne peut plus être prescrit par le manque de médecins dans beaucoup de régions en France. En ce sens toutes les plateformes de télémédecine existantes peuvent apporter une solution efficace à ces différents problèmes rencontrés.

Dans la pratique les praticiens qui font de la télémédecine délivrent déjà des arrêts de travail à distance dès lors que l’état de santé du patient le nécessite.

En Allemagne la société Dr Ansay AU-Schein est leader dans la délivrance des arrêts maladie de courte durée en télémédecine. Ils ont constaté que le service offrait de nombreux avantages en termes de santé publique.

  • Éviter les patients contagieux d’emboliser des centres de santé saturés.
  • Éviter la dissémination de virus dans les transports publics.
  • Éviter l’automédication pour être plus performant au travail malgré la maladie.

En Allemagne il y’a un avantage économique à utiliser ce type de service, car il permet aux entreprises de mieux s’organiser en cas d’absence d’un salarié pour des raisons de santé. L’arrêt de travail est reçu rapidement par l’employeur qui dispose ainsi de plus de temps pour réorganiser ses équipes.

Lorsqu’on parle d’arrêt de travail, certains pensent tout de suite au risque des certificats de complaisance. La réalité des chiffres doit nous aider à relativiser cela. En ce qui concerne « la fraude aux arrêts maladie courts » en Allemagne les études montrent que celle-ci n’est pas plus importante en télémédecine qu’en présence physique puisque l’anamnèse des symptômes reste les mêmes et qu’on parle de maladies aigües.

Forte de cette expérience allemande la société souhaite explorer le service en France en lançant un service similaire, mais adapté à la législation française. C’est dans ce contexte que la société du Dr Jur. Can Ansay nous a contactés pour une mission de conseils concernant la législation française.

Notre approche concernant la préconsultation médicale que nous proposons (Questionnaire de préparation à une téléconsultation) l’a intéressé.

Le fondateur de la société Dr Jur. Can Ansay lance à son initiative le site grand public www.arretmaladie.fr pour sensibiliser les patients à l’usage de la télémédecine en France. Ce site informe les patients qu’ils peuvent se faire prescrire un repos à travers une téléconsultation réalisée par un médecin disponible. Pour le moment le site www.arretmaladie.fr est en mode expérimental, en proposant de se focaliser uniquement sur les épidémies de Grippe et de Gastroentérites qui ravagent actuellement notre pays.

Le site www.arretmaladie.fr qui est un mini site purement informatif propose simplement de renvoyer les patients qui recherchent un moyen de se reposer pour des raisons de santé vers une plateforme de télémédecine française.

Comme dans le modèle allemand, les patients devront remplir un questionnaire avant la téléconsultation permettant d’informer le médecin sur l’état de santé du patient ainsi que sur les risques de contamination de ces maladies dans leur environnement professionnels.
En aucun moment le service ne garantit la délivrance automatique d’un arrêt de travail contrairement à certains articles de presse qui le laissent sous-entendre.

La téléconsultation avec un médecin, en plus de discuter de la possible pertinence d’un arrêt de travail ce qui n’est pas un objectif prioritaire, va permettre de conseiller le patient sur ce qu’il doit faire pour se soigner au mieux à son domicile. Si une prescription médicamenteuse est nécessaire, les patients recevront alors une ordonnance sur un espace sécurisé HDS.

Le tarif de la téléconsultation correspond au tarif conventionné légal en vigueur. Le patient pourra se faire rembourser suivant les recommandations de la CPAM.

Dans le cas où le patient reçoit un arrêt maladie à l’issue de la téléconsultation, il sera au format électronique, libre à lui de l’imprimer ou de l’envoyer à son employeur.

Par cette initiative originale en France, mais habituelle en Allemagne, le Dr Can souhaite montrer en quoi la télémédecine peut suppléer à la pénurie de médecins en France dès lors ou les patients sont à la recherche d’un arrêt maladie nécessaire à leurs rétablissements.

Même dans les grandes villes Française de nos jours il est quasiment impossible pour beaucoup de patients qui le justifient d’avoir un arrêt maladie de 24 à 72 heures. Cet arrêt maladie est un document nécessaire pour l’employeur, mais aussi pour la CPAM.

Notre société de télémédecine participe à cette expérimentation sans accord commercial ni juridique avec la société de Mr Can.

Nous n’endossons pas la responsabilité des publications du site www.arretmaladie.fr qui n’est pas de notre ressort. Nous restons toutefois vigilants sur le respect de la règlementation française et sur les règles d’éthiques médicales.

Mr Loïc PETITPREZ (CEO – Fondateur) et le responsable du pôle santé Dr Jacques DURAND (Cofondateur) voit un intérêt à développer les services de préconsultation en télémédecine afin d’optimiser le temps des médecins.

La mise en place d’assistants médicaux et de questionnaires de préconsultation va dans le bon sens pour optimiser le temps de travail des médecins et dans la prise en charge des patients.

En conclusion

Les premiers commentaires sur les réseaux sociaux ont fait naitre une polémique bien française de la marchandisation de l’arrêt maladie sur internet qui n’est pas l’objectif de ce service. Les propos sont infondés et ne reflètent pas la réalité des
faits.

Le Dr Can et Mr PETITPREZ sont disponibles pour en discuter publiquement avec les acteurs de la santé en France. Ce débat permettra d’explorer ensemble les solutions possibles et rapides pour répondre aux problématiques actuelles.

Il existe une réelle fracture médicale en France entre les zones sous-dotées où il est impossible d’avoir un arrêt maladie dans la journée et d’autres non.

DocteurSecu souhaite innover dans la santé et mettre la technologie au service de l’humain.

Travaillons ensemble pour un système plus juste et meilleur.

Mis en ligne le : 05 Janvier 2020

Auteur du communiqué de presse : SAS DocteurSecu – Pôle communication

Vous avez besoin de consulter un médecin pour un avis médical ?

  • Diagnostic médical en quelques minutes

  • Assistants médicaux disponibles 7 jours sur 7

  • Une ordonnance éléctronique valable en pharmacie
  • Remboursable par l'assurance maladie